RESTAURATION D\'UNE GT 380 J

Remontage du moteur 2ème partie

Deuxième après midi passée pour le remontage du moteur. On n'avait pas pu finir la première fois à cause d'un problème de segments. Il s'est avéré, après consultation des pro du forum, que les segments de ces motos ont un sens de montage puisqu'ils ont une pente de 7° sur une face, ce qui fait que s'ils sont montés à l'envers, ils ne se referment pas et ne permettent pas de passer les cylindres.

 

Première chose que nous avons essayé, les segments. Ca marche vraiment mieux maintenant. On peut enfin passer les cylindres.

 

Après repose de joints de culasse neufs et brossage des lumière de la culasse, on la remonte et on sert le tout à la clé dynamométrique (comme cela doit se faire) en respectant les valeurs données dans la RMT et l'ordre de serrage.

 

Et voila le moteur une fois remonté avec sa culasse. Ca fait vraiment plaisir de voir que ca reprend une forme normale

 

On passe ensuite à l'embrayage. L'usure des disques est plus que correcte (sans doute l'ancien propriétaire qui les avait changés) ainsi que celle des ressorts qui sont dans les normes. On remet donc toutes les tiges et les derniers pigons. Ensuite on remet un joint et on ferme le carter. Normalement, tout est à l'intérieur et a retrouvé sa place.

 

On remet ensuite la platine d'allumage. Ici encore, une bonne surprise puisqu'il semble que les condensateurs voire même les rupteurs aient été changés par l'ancien proprio, ils sont tout neufs. Avant il faut réparer la gaine des fils de la platine qui a veilli, durcie et cassée. Le chaterton ne donne pas terrible, on le remplacera par de la gaine thermo. Ensuite on règle donc l'allumage en ouvrant plus ou moins le rupteur selon les valeurs indiquées sur la RMT puis on vérifie avec le jeu de cale d'épaisseur. Pas facile quand on ne maitrise pas trop la technique. On met ensuite un joint neuf et on remonte le carter.

 

 

On remonte ensuite l'alternateur. On ponce sa surface très très très légérement pour un meilleur contact et on le refixe sur le carter. On ajoute ensuite le stator donc les charbons sont en très bon état. On passe les fils où ils doivent sortir et on remet un joint neuf avant de refermer le carter.

 

 

On commence par rebrancher les tuyaux de l'antipollution SRIS. Ensuite, il faut remettre les 6 vis banjo de la pompe à l'huile qui ne sont pas particulièrement accessibles. On a ensuite démonté la pompe à huile pour vérifier que rien n'était grippé, que le ressort revenait bien... Il semble que ce soit bon, restera plus qu'à remplir les canalisations d'huile pour faciliter l'amarçage au moment du redémarrage.

 

L'après midi touchant à sa fin, on décide de finir par le réglage de l'avance de l'allumage au comparateur et à la lampe témoin. Là aussi, quand on ne sait pas faire, cela ne s'invente pas mais avec l'aide d'un connaisseur, ca va tout de suite mieux.

 

 

Faute de temps, on n'a pas eu le temps de nettoyer les carbus pour les remonter. Ce n'est pas bien grave, ca ser ala prochaine étape qui se ferra dans la semaine



25/02/2012
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour